«

»

Juin 12 2017

France insoumise et PCF : le grand gâchis de la division

Share Button

Par Michèle Kiintz et Gilles Alfonsi

Il y a quelques années, on parlait de la droite la plus bête du monde. Cette fois, l’appréciation vaut peut-être pour la vraie gauche. Elle aura une fois de plus été victime de ses maladies infantiles, entre les ambiguïtés stratégiques des uns et les prétentions hégémoniques des autres.

Tout au long de l’année 2016, le PCF s’est ensablé dans les interminables débats sur la primaire de la gauche et des écologistes, puis dans la tentative de trouver un plan B pour éviter de faire avec la candidature Mélenchon, avant de soutenir mollement celui–ci. Tout cela avant de venir négocier avec France insoumise, au lendemain de l’excellent résultat du premier tour, en proposant une répartition 50 – 50 des éligibles potentiels…

Reste que nous sommes nombreux à avoir perçu le choix post-23 avril des responsables de France insoumise comme tournant le dos à l’essentiel : il fallait ouvrir au lieu de fermer, chercher à élargir au lieu de prétendre capitaliser seuls.

Résultat consternant : quelques candidatures soutenues conjointement et des centaines de situations de concurrence, des militants divisés et, surtout, des électeurs démobilisés. Il est permis de penser que ce début d’année aurait pu, aurait dû s’écrire tout autrement.

On voit dans les résultats d’hier soir qu’il n’y a pas de vrai gagnant dans ces affrontements belliqueux. Certes, le PCF résiste dans quelques circonscriptions, et la France insoumise va pouvoir s’exprimer à l’Assemblée nationale. Mais, même si tout cela n’annule pas la performance historique du 23 avril, c’est bel et bien une vraie chance qui a été gâchée.

Reste que l’Histoire ne s’arrêtera pas à l’issue du second tour de dimanche prochain. A peine les urnes rangées dans les réserves des mairies viendra la nécessité de faire face aux réformes régressives programmées par E. Macron. Vu l’ampleur de la crise politique que le scrutin de ce 11 juin accentue, nul doute que s’ouvre une bataille politique féroce.

Editorial de l’Association des Communistes Unitaires et de Cerises n°327 (spécial élections législatives)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

WordPress spam bloqué par CleanTalk.